Aller au contenu principal

La fondation du MQDC

version PDF

Texte lu lors du colloque « Sortir de l'impasse: la décroissance? », le samedi 26 mai 2007, à Montréal.

Cela faisait quelques temps déjà que nous parlions de façon informelle de la nécessité de réfléchir à l’ébauche et à l’organisation d’une société de décroissance ainsi qu’aux valeurs qui la sous-tendent. Ces discussions étaient nourries, entre autres, par le mouvement se développant en France autour de la décroissance de même que le mouvement pour la simplicité volontaire au Québec.
Ces discussions ont débouché sur une première conférence de Serge Mongeau sur le thème de la décroissance à l’UQAM en avril 2006. L’objectif de cette allocution était de permettre la constitution d’un collectif de réflexion et d’action autour de ce concept de la décroissance ; collectif qui a commencé à échanger sur des bases régulières.

À partir de l’automne 2006, les quelques personnes qui se réunissaient mensuellement à Montréal ont décidé de travailler collectivement sur un texte, un manifeste plus précisément, qui permettrait à touTEs de s’entendre sur la notion de décroissance : qu’est-ce que signifie ‘la décroissance’, quels sont les différents liens à faire (avec l’économie, l’environnement, la simplicité volontaire, la technique, la politique, etc.) ?
Pendant 6 mois, à l’aide de rencontres physiques et d’échanges virtuels (par l’entremise d’Internet et d’une page web de forme ‘wiki’), chacunE a pu apporter ses idées, ses réflexions, ses interrogations. Une ébauche de texte est finalement sortie de ce travail collectif ; puis un texte final, peaufiné et accepté par touTEs et qui allait devenir le Manifeste pour une décroissance conviviale.

Aujourd’hui , à l’évidence, il y a des choses qui doivent décroître mais d’autres, comme le partage et le développement des connaissances théoriques et pratiques en vue d’une société de décroissance conviviale, doivent quand à elle continuer de croître au Québec. C’est pourquoi le collectif québécois pour la décroissance invite chaleureusement tout ceux et toutes celles qui doutent que les problèmes écologiques et humanitaires auxquels nous aurons bientôt à faire face puissent être résolus dans le cadre du développement économique et technique actuel, à une rencontre le 6 juin. L’objectif de cette rencontre est de fonder un groupe plus large sur la base des principes du manifeste, car la société conviviale et écologiquement durable ne tombera pas du ciel. Il s’agit de commencer à s’organiser sérieusement en vue de se donner les moyens de cet objectif politique. Des actions de sensibilisation doivent être réalisées. Il faut pouvoir aussi continuer la réflexion et les débats à propos de la décroissance. Déterminer notre politique de réseautage, nos rapports aux médias, etc. C’est un grand chantier qui s’ouvre. L’émancipation face à la croissance technique et économique à tout prix est encore à faire.